Rencontre avec Claire Richard autour des "Young Lords. Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976)"

Genre(s) 
Adresse 
16 rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine-Seine
Date(s) 
Mardi 20 Février 2018
Horaire 
19 heures 30

« Young Lords. Histoire des Black Panthers latinos (1969-1976)»
Editions L'échappée, 2017.

Jusqu’à maintenant, on n’avait pas grand-chose de traduit en français à se mettre sous la dent pour documenter les mouvements de libération latinos des années 70-80 aux Etats-Unis. C’est donc avec envie, intérêt et plaisir que l’on a dévoré ce petit livre sur les « panthères portoricaines », regroupant des entretiens, des documents d’archives (photos et extraits de journaux) et quelques bonnes feuilles de contextualisation historique.

Trois décennies après, déplaçons-nous à quelques blocks de là, du côté du “Spanish Harlem” des années 70, “El Barrio” (le Quartier), comme l'appelaient ses habitants majoritairement portoricains. Alors que Noirs et Latinos sont durement frappés par les politiques racistes et capitalistes, la consommation de drogues dures, l'abandon des services publics des quartiers pauvres dans lesquels ils se trouvent confinés, de jeunes femmes et hommes, à l'instar des Black Panthers en Californie, se rassemblent et créent la Young Lord Organization.

Bien que créée initialement à Chicago, c’est à New York que l’organisation connait un élan considérable, et que ses membres tenteront de s'organiser et de répondre aux besoins immédiats et quotidiens des populations pauvres et immigrées (de East Harlem et au-delà) : se battre pour l'accès à la santé et aux soins (dépistages de la tuberculose, programmes de sortie de la toxicomanie), contre les logements insalubres et pour le droit à une existence digne, tout en poursuivant leur engagement résolument antiraciste, anticapitaliste, internationaliste et féministe (lutte pour l'indépendance de Porto-Rico, contre les violences sexistes, solidarités avec d'autres peuples en lutte…).

Salsa ou jazz, les luttes sont les mêmes, venez donc en apprendre un peu plus sur ces « jeunes seigneurs » !

Auteur-e en dédicace 
0
Lieu 
0

Réseaux sociaux