Rencontre croisée avec Sandrine Garcia et Stanislas Morel autour de la dyslexie

Genre(s) 
Adresse 
16 rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine-Seine
Date(s) 
Mardi 22 Mai 2018
Horaire 
19 heures 30

Rencontre croisée avec Sandrine Garcia et Stanislas Morel autour des ouvrages : A l'école des dyslexiques (éd. la Découverte) et La médicalisation de l'échec scolaire (éd. La Dispute).

En février 2005, la loi reconnaît la dyslexie comme un handicap.
Alors que les parents sont priés d’emmener leur progéniture chez l’orthophoniste ou au CMPP pour régler leurs « troubles », les instituteurs doivent rester en « alerte » sur les différents signes qui pourraient indiquer un élève dyslexique. L’enfant saura lire à la fin du CP ou sera atteint...

A quand remonte cette « épidémie » ?

En 1975, l'accès au collège unique amènera des élèves de milieux populaires à poursuivre massivement leur scolarisation. L’appel du GFEN « Tous capables », basé sur un combat pédagogique, fera malheureusement place à un déterminisme génétique et biologique. Sandrine Garcia revient, dans son ouvrage, sur ce que furent les luttes pédagogiques historiques en France pour l’apprentissage de la lecture. Stanislas Morel quant à lui fait la lumière sur le changement simultané de dénomination et le changement de traitement des élèves qui « perturbent » l’ordre social. Du « raté » scolaire à l’échec scolaire, jusqu’au handicap. Les instituteurs sont alors dévalorisés au profit de solutions médicales qui donnent toute la légitimité à l’impérialisme médico-psychologique.

Nous vous proposons une rencontre croisée avec les deux sociologues, afin de connaître les procédés de reconnaissance de ce handicap à travers les années, et les acteurs impliqués.

Auteur-e en dédicace 
0
Lieu 
0

Réseaux sociaux